Violences subies par les activités/commerces de bouche
(Réf. incendie dont a été victime l’abattoir à Haut-Valromey)

Audition de M. Hervé NOVELLI
Président du Conseil supérieur de l’oenotourisme
3 octobre 2018
Audition du Président-directeur général
de Météo France
3 octobre 2018
Par la voix de mon collègue Sénateur Jean-Noël CARDOUX, nous avons interrogé le Gouvernement ce mardi 2 octobre 2018, lors de la séance de questions d’actualité au Gouvernement, sur les mesures qu’il entend prendre au regard des actions violentes que subissent depuis depuis quelque temps, les activités de bouche :
– « … on ne compte plus les boucheries, charcuteries, poissonneries ou fromageries, harcelées, attaquées, détériorées au nom d’une cause soi-disant animale. Vendredi dernier, l’abattoir de Haut-Valromey dans l’Ain, a fait l’objet d’un incendie criminel laissant quatre-vingts employés au chômage technique… ».
– A la question « Que comptez-vous faire Monsieur le Ministre pour mettre fin à de tels agissements et protéger dans notre société civilisée, ceux qui exercent pacifiquement des activités légalement autorisées », Christophe CASTANER, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement, a répondu :
« … jamais nous ne pouvons accepter qu’au nom de cette liberté de choix… certains atteignent au principe même de la sécurité, des boucheries, des étales, mais aussi de la sécurité, plus récemment d’un abattoir et je pense à l’abattoir de Hotonnes qui, le 28 septembre, a fait l’objet d’un incendie… les mouvements spécistes, animalistes ou vegans font l’objet d’un suivi de la part des services de renseignement tout particulier, compte tenu du durcissement de leur attitude… ».
Nous avons demandé à ce que le Gouvernement aille plus loin en sanctionnant les associations et vérifiant leurs financements, nos terroirs et la culture rurale française étant menacés.